Le forum de doingbuzz

Le monde aussi petit soit-il est un vivier de talents, de cerveaux ou si vous voulez de matières grises. De belles idées, de beaux enseignements, de pertinents conseils sommeillent en nous. Ce forum est après et avant tout un rendez-vous du donner et du recevoir. Lâchez-vous !

Le forum de doingbuzz

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le forum de doingbuzz

Forum de doingbuzz.com

Mots-clés

Octobre 2020

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Sondage

Coup d'etat au Mali Pour ou contre ?

 
 
 

Voir les résultats

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Membres les plus tagués

Le Deal du moment : -54%
CARE Kit Pilates avec ballon, tapis, anneau et pompe
Voir le deal
22.99 €

    L'affaire MegaUpload toujours pas terminée

    Admin
    Admin
    Admin
    Admin

    Doingbuzz Monnaie virtuelle : 100060281
    Votre Réputation : 0
    Date d'inscription : 04/02/2012
    Localisation : france

    L'affaire MegaUpload toujours pas terminée Empty L'affaire MegaUpload toujours pas terminée

    Message par Admin le Sam 14 Avr - 16:35

    L'affaire MegaUpload toujours pas terminée








    L'affaire MegaUpload toujours pas terminée 371727 Vous n'avez pas pu passer à côté ! Le 19 janvier 2012, la fermeture de Megaupload ainsi que ses services en parallèle (comme Megavideo par exemple). Le web inondé de "RIP Megaupload"
    et de nombreuses controverses sur ce sujet très délicat. Cette
    fermeture du site et les poursuites à l'encontre du personnel ont
    notamment intéressé les médias, et l'information a circulé très
    rapidement, montrant encore une fois l'influence du web dans l'actualité
    et dans la transmission d'informations. Et aujourd'hui, l'affaire n'est
    toujours pas close, en particulier car les ayants droit du septième art
    s'opposent à la conservation des données du site.

    Présentation de Megaupload


    Megaupload était un site web fondé par Kim Dotcom en 2005. Il proposait
    un service d'hébergement qui a progressé au fil du temps et qui s'est
    imposé comme un leader dans le partage de données. Basé à Hong Kong, ses
    serveurs se trouvaient néanmoins dans divers pays (aux États-Unis, en
    France, aux Pays-Bas, et au Canada). Le site avait plusieurs "branches",
    en effet au-delà du service d'upload de données (et du téléchargement
    de ces dernières bien sûr), il permettait de regarder des films en streaming
    via son site Megavideo. Les utilisateurs pouvaient soit être
    non-premium, des limitations étaient donc imposées (l'impossibilité de
    télécharger plusieurs fichiers à la fois, un espace de stockage limité à
    200 Go, une pause de 30 minutes pour 72 minutes de film et un
    téléchargement plus lent entre autres), soit être premium et ainsi
    aucune limitation n'était imposée.

    Les branches de Megaupload


    Le site proposait donc plusieurs services. On notait par exemple :

    • Megaupload.com qui permet de partager des données entre utilisateurs
    • Megapix.com, un service d'hébergement d'images
    • Megabox.com un service d'hébergement musical
    • Megavideo.com qui permet de regarder des vidéos en streaming

    Chaque branche de l'arbre proposait un
    service en particulier. A savoir également que plusieurs autres services
    étaient en développement lors de la fermeture du site (comme Megabackup
    et Megamovie, un service d'hébergement de films légal).
    D'autre part, un logiciel avait également été développé : MegaManager.
    Ce dernier est un gestionnaire de téléchargement qui dispose de diverses
    fonctionnalités. Néanmoins, ce programme a été très controversé lui
    aussi, notamment sur une rumeur qui parlait de logiciel espion dans la
    barre d'outils.

    Fermeture du site et arrestations



    L'affaire MegaUpload toujours pas terminée 371726
    Dur d'être passé à côté ! De multiples messages, site, articles, etc.,
    ont vu le jour pour contester après cette décision de la justice
    américaine de fermer le site en raison du non-respect des lois sur le
    copyright. C'est durant une campagne de l'État américain sur
    l'antipiratage lancée en 2012 que le site a été fermé, comme une
    centaine d'autres.

    De nombreuses réactions après cette fermeture


    Cette fermeture a entraîné énormément de réactions. Notamment le groupe
    Anonymous qui a décidé de lancer l'opération pour protester :
    #OpMegaupload. L'attaque par déni de service (DDoS )
    qu'a lancé Anonymous a bloqué principalement les sites internet de la
    justice américaine, d'Universal Music, de la Recording Industry
    Association of America, de la Motion Picture Association of America, de
    l'U.S. Copyright Office, d'Hadopi, de l'Utah Chiefs Of Police
    Association, de la Broadcast Music Incorporated, de la Warner Music
    Group, du FBI et de Sony.

    Mais ce sont également des centaines de milliers d'internautes qui ont
    exprimé leur mécontentement via les réseaux sociaux (principalement
    Facebook et Twitter). La nouvelle a d'ailleurs très vite circulé,
    d'autant que Kim Dotcom, fondateur du site, ainsi que trois autres
    responsables du site ont été arrêtés. Ils sont accusés d'avoir entraîné
    plus de 500 millions de dollars de pertes pour les ayant-droits et
    généré illégalement 175 millions de dollars de profits via les
    abonnements et la publicité.

    De nombreuses conséquences


    Outre les réactions, les conséquences ont été très nombreuses. Plusieurs
    concurrents de Megaupload ont restreint leur service par peur que la
    même histoire que l'affaire Megaupload ne se reproduise pour eux. On
    peut citer par exemple Fileserve , Filesonic , Wupload , Uploadstation . Concernant RapidShare (bien qu'il y en ait d'autres), rien n'a été mis en place, le site est resté le même après cette histoire.

    Mais cette fermeture de Megaupload a notamment profité à certains de ses
    nombreux concurrents, en particulier les services de VOD fournis par
    les chaînes de télévision, les sites du même domaine qui ont choisi de
    ne pas modifier leurs services, ainsi que le peer-to-peer.

    Aujourd'hui, l'affaire continue ...



    L'affaire MegaUpload toujours pas terminée 371724
    A ce jour, l'affaire continue, mais cette fois pour Megavideo
    principalement. Ce site qui permettait de visionner des vidéos en
    streaming (bien que le téléchargement de la vidéo source n'était pas
    possible) fait parler de lui, même fermé. Les ayants-droits du septième
    art veulent en effet que Megaupload ne préserve pas ses données par peur
    d'une renaissance du site sous un autre nom et ainsi la remise en ligne
    des fichiers illégaux hébergés sur les serveurs du service. Les grands
    studios américains contestent que le service puisse racheter ses
    serveurs et que les utilisateurs puissent récupérer leurs fichiers
    illégaux eux aussi. Megavideo, quant à lui, était la plateforme préférée
    pour regarder des vidéos, et même si ce site est maintenant fermé,
    notons que le streaming a quand même progressé en France depuis janvier.

    Megaupload demande de racheter à son hébergeur ses serveurs



    Effectivement, Megaupload a demandé auprès de la justice américaine
    qu’un million de dollars soit débloqué afin de permettre le rachat des
    serveurs utilisés par les différents services. Mais cette demande a
    effrayé les grands studios qui se méfient d'une renaissance de
    Megaupload sous un autre nom de domaine. Les fichiers illégaux des
    utilisateurs pourraient ainsi, selon les grands studios, circuler à
    nouveau sur la toile puisque les utilisateurs auront de nouveau accès à
    ces derniers. Cependant, ils ont tout de même reconnu "qu'il pourrait y
    avoir des utilisateurs dont les fichiers légitimes ont été verrouillés
    en même temps que l’activité illégale de MegaUpload".

    Mais pour eux, hors de question d'autoriser une récupération des
    fichiers sans une procédure qui permet de garantir que les fichiers
    récupérés n'ont pas été illégalement mis en ligne sur les comptes des
    utilisateurs. Et heureusement pour eux, le procureur des Etats-Unis
    n'est pour le moment pas en accord avec ce projet de Megaupload.

    Hollywood menace de fermer cinq autres sites



    L'affaire MegaUpload toujours pas terminée 371725
    Megaupload et ses services fermés, il reste toutefois des sites qui
    proposent des services du même genre. Parmi eux Depositfiles, FileServe,
    MediaFire, Putlocker et Wupload. C'est lors d'une conférence sur les
    droits d'auteur que le responsable de la protection des contenus des
    studios Paramount a annoncé que les studios et la MPAA continuent de
    lancer des procédures contre les services d'hébergement qui permettent
    de télécharger des données illégales. Réaction donc chez les fondateurs
    et responsables des sites visés par ces éventuelles procédures
    judiciaires. Le PDG de Mediafire, Tom Langridge, s'est exprimé vis-à-vis
    de son site :

    Citation : Tom Langridge
    Mediafire
    n'est pas géré par une bande de hors-la-loi. Nous n'imposons pas des
    limites artificielles au téléchargement pour inciter les utilisateurs à
    souscrire un abonnement payant, et nous ne rémunérons pas les
    utilisateurs qui chargent des contenus. Mediafire collabore pleinement
    avec la MPAA, la RIAA et d'autres organisations qui luttent contre la
    distribution illégale de contenus protégés.

    Conclusion


    Depuis l'affaire Megaupload, de nombreuses réactions et de nombreuses
    poursuites ont eu lieu. Mais l'activité sur ces hébergeurs est toujours
    intense, et même au-delà de cela, beaucoup (notamment, les grands
    studios) ont peur d'une renaissance de Megaupload. En attendant,
    l'affaire continue. A suivre de près.

    Sources et liens externes



      La date/heure actuelle est Mar 27 Oct - 4:01