Le forum de doingbuzz

Le monde aussi petit soit-il est un vivier de talents, de cerveaux ou si vous voulez de matières grises. De belles idées, de beaux enseignements, de pertinents conseils sommeillent en nous. Ce forum est après et avant tout un rendez-vous du donner et du recevoir. Lâchez-vous !

Le forum de doingbuzz

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le forum de doingbuzz

Forum de doingbuzz.com

Mots-clés

Octobre 2020

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Sondage

Coup d'etat au Mali Pour ou contre ?

 
 
 

Voir les résultats

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Membres les plus tagués


    Mali : 1 mort et 40 blessés, ATT toujours à Bamako

    Admin
    Admin
    Admin
    Admin

    Doingbuzz Monnaie virtuelle : 100060281
    Votre Réputation : 0
    Date d'inscription : 04/02/2012
    Localisation : france

    Mali : 1 mort et 40 blessés, ATT toujours à Bamako Empty Mali : 1 mort et 40 blessés, ATT toujours à Bamako

    Message par Admin le Lun 26 Mar - 16:21

    http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article5253Mali : 1 mort et 40 blessés, ATT toujours à Bamako Mort10





    Au moins un militaire a été tué au Mali et environ 40 personnes, dont des civils, ont été blessés, mercredi 21 et jeudi 22 mars, lors des tirs de militaires mutinés qui ont renversé le président Amadou Toumani Touré (ATT). Ce dernier, après son départ du palais présidentiel mercredi soir, se trouverait toujours à Bamako dans un camp militaire avec des troupes loyalistes.

    « Il y a eu un mort et un blessé chez les mutins » mercredi lors de combats avec la garde présidentielle près du siège de la présidence, indique une source militaire, tandis que la Croix-Rouge malienne a recensé « une quarantaine de blessés » , la plupart « touchés par des balles perdues » , dans les hôpitaux à Bamako et Kati (près de la capitale).

    Jeudi matin, des militaires réunis au sein du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat (CNRDRE), dirigés par le le capitaine Amadou Sango, ont annoncé avoir mis « fin au régime incompétent » de Bamako, avoir dissous « toutes les institutions » , suspendu « la constitution » . Ils ont décrété un couvre-feu pour une durée indéterminée et annoncé la fermeture des frontières terrestres et aériennes du pays.

    Les putschistes s'engagent à « restaurer le pouvoir » civil et à mettre en place un gouvernement d'union nationale qui sera prochainement élu. La date du scrutin n'a cependant pas été fixée. Le coup d'Etat a mis un terme au processus électoral dans le pays, le premier tour de l'élection présidentielle étant prévu le 29 avril.

    Le président malien Amadou Toumani Touré n'a pas quitté la capitale, Bamako, après son départ du palais présidentiel en plein milieu du coup d'Etat. Il se trouve toujours à Bamako dans un camp militaire avec des troupes loyalistes, a indiqué jeudi une source proche de la garde présidentielle.

    Ce coup de force contre la démocratie est fermement condamné par la France, les Etats-Unis, les Nations Unies, l'Union européenne, l'Union africaine, la Cedeao, l'Uemoa, ... qui exigent un retour à « l'ordre constitutionnel » sans délais.

    Pour sa part, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, a estimé que ce coup d'Etat militaire est pour beaucoup le résultat de l'afflux d'armes et d'activistes de la Libye. « A mon sens, c'est une triste conséquence de la crise libyenne, notamment de la manière dont elle a été résolue quand à travers les frontières de la Libye des armes et des activistes ont déferlé sur les régions nord et nord-est du Mali. Cela a beaucoup conforté divers groupes séparatistes » , a déclaré devant les journalistes M.Bogdanov.

    Le Mali est confronté depuis le 17 janvier à des attaques de rebelles touareg rassemblés dans le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) et d'autres rebelles, dont des hommes lourdement armés qui avaient combattu pour le régime de Mouammar Kadhafi. Ces combattants ont pris plusieurs villes du nord du pays. (Avec agences).

    source:

      La date/heure actuelle est Mar 27 Oct - 4:30